5 (100%) 1 vote

Entrer en salle et faire tous les enchaînements proposés par son coach ne suffit pas pour avoir une musculature saillante et volumineuse. Plusieurs astuces sont alors peuvent être mises en œuvre. Les bodybuilders s’adonnent, à ce titre, à la consommation de produits visant à augmenter de manière phénoménale le taux de testostérone dans leur organisme.

Le rôle de l’hormone mâle dans la musculation

La testostérone est normalement l’hormone qui différencie l’homme de la femme. Elle est responsable de la pilosité masculine comme du changement de la voix d’un adolescent. Par ailleurs, sa production impacte la musculature. Cette sécrétion repose, toutefois, sur plusieurs variables physiologiques et psychologiques. Il s’agit du sommeil, des repas, des activités physiques et sportives, sans oublier le stress que l’on vit quotidiennement au travail.

Un taux de testostérone élevé dans le corps a un effet accélérateur sur la constitution des muscles. Cela s’explique par le caractère anabolisant de l’hormone. Cette particularité est propice au renouvellement des cellules, permettant d’évincer tout risque de catabolisme musculaire chez les athlètes dont le corps est souvent exposé à ses limites. La testostérone agit sur la masse musculaire, tout en limitant la sensation de fatigue, ce qui permet de se motiver dans l’atteinte de ses objectifs.

se muscler
se muscler

Que faire pour augmenter son taux de testostérone ?

Une bonne alimentation s’impose pour accompagner les efforts physiques. Cela est valable, même chez les individus en surpoids où le taux de testostérone est faible. Il leur est, certes, recommandé de perdre de la masse graisseuse. Toutefois, le régime nutritionnel doit rester riche en acides gras saturés, en fruits et en légumes. Les en-cas sont, par la même occasion, permis. À l’inverse, les exercices d’endurance de plus d’une heure sont à bannir. Il est préférable de miser sur les séances courtes et intenses de 30 à 45 minutes, qui sollicitent à la fois les quadriceps, les abdos, l’avant-bras et les trapèzes. Le développement du muscle cardiaque a également son mot à dire dans l’éveil de la testostérone, d’où l’importance du cardio dans le processus. Quant aux compléments alimentaires, ils constituent une bonne affaire, pour ceux qui souhaitent disposer rapidement d’un corps bien bâti. Consultez https://www.unicttaskforce.org pour d’autres conseils.

Quels compléments alimentaires choisir ?

Si les compléments alimentaires inondent le marché, les athlètes préconisent en particulier la prise de vitamine D3. Ce nutriment existe dans l’organisme, mais à très faible dose. Les études et les conseils de placeaupeuple2012 démontrent que l’injection d’une bonne quantité dans le sang permet de booster la production de testostérone. Avec un apport de 3 300 UI par jour, la quantité d’hormone mâle s’accroîtra de 20 à 25%.

La créatine et les BCAA sont également prescrits. En plus de croître, le muscle gagne en force et en endurance, et ce, sans avoir été exposé à un effort drastique. Pour ceux qui sont sujets à des entraînements trop intenses, il est conseillé de consommer régulièrement de la protéine et du zinc. Cela écartera les effets de catabolisme.

Les effets d’une dose conséquente de testostérone dans le corps sont indéniables. Il devient alors d’usage de prendre des boosters comme la créatine et la vitamine D3. Mais afin d’être efficace à 100%, ces produits doivent être couplés à une alimentation saine et à la pratique de sport modérée.