Rate this post

Suite à l’union des deux gamètes (l’ovule et le spermatozoïde), la formation d’un nouvel être est enclenchée et son patrimoine génétique est déjà scellé. En effet, la cellule masculine en fusionnant avec la cellule féminine, apporte 23 chromosomes qui s’assemblent par paires aux 23 chromosomes de la cellule féminine. Ce qui nous donne une nouvelle cellule humaine composée de 46 chromosomes associées deux à deux.

Cette première cellule humaine, va s’activer et enclencher une dynamique de croissance qui aboutira à une personne de sexe masculin ou féminin possédant cent mille milliards de cellules. Mais tous ces milliard de cellules seront toutes des sosies génétiques, c’est-à-dire qu’elles possèderont le même patrimoine génétique que la cellule initiale.

Les divisons cellulaires

Nous allons ici vous expliquer de manière plus précise, comment la cellule initiale aboutit à un organisme complet dotée de milliard de cellules.

Après sa formation, la première cellule se divise pour former deux cellules qui lui sont à tout point identiques. A leurs tours, les deux nouvelles cellules, se divisent chacune pour former 4, 8, puis 16 cellules qui s’agglutineront entre elles pour former la morula (un nom Latin) qui a la forme d’une petite mûre. C’est à ce stade de développement qu’il est probable d’avoir la division spécifique qui pourrait aboutir à la formation de deux êtres plutôt qu’un: ce sont les vrais jumeaux.

Le déplacement de l’œuf le long de la trompe

Pendant que se produit les divisons cellulaires, l’œuf se déplace lentement tout au long de la paroi de la trompe. Sa migration est assurée par les minuscules cils vibratiles qui le déplacent vers la cavité utérine.

Il y aurait une grossesse extra-utérine (GEU) si l’œuf n’atteignait pas la cavité utérine. Dans ce cas, sa croissance ne pourrait se poursuivre normalement car le développement de l’œuf est anormal et cela pourrait aboutir à une explosion de la trompe.

Toutefois dans la majorité des cas, le processus se poursuit normalement. Aux environs du 7ième jour, l’œuf arrive dans la cavité utérine. Mais à ce stade la mère n’est pas encore consciente de sa présence.

La phase de la nidation

Arrivé dans la cavité utérine aux environs du 7ième jour, l’œuf se fixe dans la muqueuse tapissant l’intérieur utérin. L’action de la progestérone a au préalable préparée et assuré les bonnes conditions du séjour de l’œuf dans l’utérus. Si la mère prend des pilules, l’action hormonale de ces dernières rendrait la muqueuse insuffisamment préparée, ce qui engendrerait la mort de l’œuf. C’est le cas aussi si elle porte un stérilet.

D’habitude, quand un corps étranger pénètre l’organisme, les défenses immunitaire de ce dernière se charge de le neutraliser et de le rejeter. Mais cela ne se produit paradoxalement pas dans le cas de l’œuf en développement. Il s’enfonce donc en profondeur dans la muqueuse utérine et pour se nourrir, ouvre les vaisseaux sanguins de la mère afin d’y puiser les éléments nutritifs indispensable à sa croissance.

De plus, il produit l’Hcg, une hormone chorionique qui se diffuse dans le sang maternel et qui informe le corps jaune de sa présence. La production de la progestérone qui permet de maintenir le col utérin fermé et la muqueuse en place, ne s’arrête donc pas. Ceci a pour conséquence la perturbation du cycle menstruel et la non-apparition des règles. C’est la présence de l’hormone Hcg dans l’urine de la mère qui permettra à cette dernière après un test de grossesse, de se rendre compte qu’elle est enceinte.

L’apparition de la grossesse

Toutes les conditions favorables étant remplies, le processus de la grossesse se poursuit donc normalement. L’œuf va donc se développer pour devenir un embryon. Ce dernier va s’intégrer à l’environnement utérin et y entamer son étonnante croissance. L’utérus, étant un muscle creux doté de souplesse et d’extensibilité va s’agrandir et s’adapter à la croissance de l’embryon, et aussi favoriser le développement de l’enfant en son sein. Pour empêcher l’intrusion de tout élément étranger ou même une éventuelle perte de la grossesse, une glaire collante et épaisse se constituera en bouchon protecteur et maintiendra alors l’utérus fermé.

Au bout de 9 mois, quand la croissance de l’enfant au sein de la mère aura atteint son terme et qu’il sera prêt à sortir, les premières contractions engendreront l’ouverture du col utérin par l’expulsion de la glaire épaisse et collante. L’accouchement proprement dit, au terme de laquelle l’humanité comptera un nouvel être de plus, pourra alors commencer.